jeudi 18 février 2010

Des moutons et des hommes


Avant de revenir à notre problématique, je ne résiste pas à publier ce dessin archi-connu mais qui me fait rire à chaque fois... Une façon d'illustrer ce propos sur les financiers : mieux vaut avoir tort avec tout le monde que prendre le risque d'avoir raison tout seul.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

L’économiste André Orléan a beaucoup rappelé ces derniers mois la puissance de l’opinion collective qui disqualifie toute voix discordante. Non seulement celui qui émet un avis contraire n’est pas entendu mais il court un danger..comme Keynes le soulignait déjà: «la sagesse universelle enseigne qu’il vaut mieux pour sa réputation échouer avec les conventions que réussir contre elles» (Keynes 1936, The General Theory of Employment, Interest and Money) -
Freud allait plus loin encore.. « Il est manifestement dangereux de se mettre en contradiction avec elle[la foule], et l’on est en sécurité lorsque l’on suit l’exemple qui s’offre partout à la ronde, donc éventuellement même lorsqu’on ‘hurle avec les loups’» (Freud 1921, «Psychologie des foules et analyse du moi »)

Enregistrer un commentaire